Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le tour de Martinique des Yoles Rondes

Publié le par Mimi

LE TOUR DE MARTINIQUE DES YOLES RONDES

La yole ronde est une embarcation légère, sans quille, sans lest, sans dérive ni gouvernail, à faible tirant d'eau, pouvant naviguer à une ou à deux voiles.

La yole ronde est conçue par assemblage sur ossature de planches, ou « bordés ». Construite en premier lieu, l'ossature est constituée d'une pièce de bois massif, dite monture », sur laquelle sont fixées de l'avant à l'arrière, l'étrave, les foucas, les membres et le tableau arrière ou « étambot ».
L'étrave a la forme d'un « L ». Sa base est solidement fixée à la monture. Le fouca, également en bois massif, est en forme de « V », et repose sur la monture. Sur les grandes voiles, il en existe soit deux à l'avant, soit un sabot plus un fouca.

Le tour de Martinique des Yoles Rondes

Juste après les foucas, on trouve la « guirlande », membrure d'une seule pièce, qui sert à consolider les bordés aux abords des foucas.
Il faut signaler que dans la chronologie de la construction, le membre du milieu est posé juste après l'étrave et l'étambot, et sert de gabarit central.
Sur les grandes yoles, on trouve un sabot, pièce de bois montée sur un membre du milieu. Les foucas et le sabot sont conçus, pour recevoir les pieds de mât. A noter, les totes, pièces de bois venant se placer au-dessus des foucas et des sabots, comportant un orifice destiné à recevoir le mât.

Le tour de Martinique des Yoles Rondes

Des pièces en bois massif
Sur l'ossature ainsi construite sont fixées les planches, allant de l'étrave à l'étambot.
Une fois posés, les bordés seront consolidés et protégés par des listons à l'extérieur, tout au long de la coque, et des lisses à l'intérieur. Les lisses intérieures servent de point de calage aux pieds des bois dressés.
À l'arrière et à l'extérieur de la coque, à tribord et à bâbord, sont montés les engrenages, qui permettent de manœuvrer et de gouverner à l'aide de la pagaie et évitent à celle-ci de glisser contre le bord.
Sous la monture est fixée la semelle. Elle permet à la yole d'améliorer son cap et de diminuer la dérive.Sous la semelle et contre le tableau arrière pour les grandes yoles ainsi que pour la course à deux voiles, on fixe une pièce escamotable nommée « fausse quille ».
Contre l'étrave, à l'avant, on pose et fixe une autre pièce très effilée justement appelée « taille-mer », car elle permet une meilleure pénétration dans l'eau.
Il est important de rappeler que toutes les pièces de bois utilisées pour la construction de la yole doivent être en bois massif et que le procédé de construction est le même pour les bébé-yoles que pour les grandes yoles

*****************

La naissance du Tour

En mai 1966, quatre yoles appelées « Etoile », « Frisson », « Mouette » et « Odyssée » tentent d'effectuer le tour de la Martinique. Avec l'aide de marins pêcheurs, les membres d'équipages atteignent leur objectif en cinq étapes. L'année suivante, l'opération est reconduite et le tour est bouclé en quatre étapes. Cependant, les difficultés de navigation sont telles que les protagonistes décident de mettre un terme à l'aventure. Elle s'achève en 1968.

Le Tour de Martinique des yoles rondes, tel qu'on le connaît aujourd'hui, est l'œuvre de Georges Brival. « Je suppose qu'avant moi, les Arawaks, les Caraïbes, Christophe Colomb et bien d'autres encore, ont fait le tour de la Martinique. Je ne conteste pas l'existence du tour de 1966, d'ailleurs, je n'étais pas en Martinique à cette époque. Mais, il n'a rien à voir avec le nôtre, précise-t-il. En 1985, j'ai créé et organisé le premier Tour de Martinique des yoles rondes. Depuis, ce produit n'a jamais cessé d'exister. Les concurrents dormaient dans les villes-étapes et repartaient le lendemain. Ce fut une lutte acharnée et je me suis beaucoup battu. Certains propriétaires de yoles n'étaient pas encore convaincus du bien fondé de la compétition. D'ailleurs, quelques-uns s'y opposaient ainsi que des membres de la Société des yoles rondes que je présidais à l'époque. Je revendique naturellement la paternité du Tour de Martinique des yoles rondes dont j'ai déposé la marque à l'Institut national de la protection intellectuelle (INPI). »

****************************

LE TOUR DE MARTINIQUE DES YOLES RONDES 2006 :

LES 19 EQUIPAGES :

Bwa viré - Sponsor Tania chaussures - Ville du Robert - Patron : Marcel Adélaïde

Bwa viré - Sponsor Tania chaussures - Ville du Robert - Patron : Marcel Adélaïde

Chabin'An - Sponsors Joseph Cottrell/Leader Price - Ville du François - Patron : Marc Lagier

Chabin'An - Sponsors Joseph Cottrell/Leader Price - Ville du François - Patron : Marc Lagier

Korail 2 - Sponsors UFR/Géant - Ville du Robert - Patron : Félix Merine

Korail 2 - Sponsors UFR/Géant - Ville du Robert - Patron : Félix Merine

La Foyalaise - Sponsors Tremplin's / Ville de Fort de Fort de France - Patron : Michel Moreau

La Foyalaise - Sponsors Tremplin's / Ville de Fort de Fort de France - Patron : Michel Moreau

La Reine des Anges - Sponsors Danao/Optica/Krys - Ville du Robert - Patron Ted Rascar

La Reine des Anges - Sponsors Danao/Optica/Krys - Ville du Robert - Patron Ted Rascar

L'Arme Fatale - Sponsors Rosette/Orange - Ville Le François - Patron : Georges-Henry Lagier

L'Arme Fatale - Sponsors Rosette/Orange - Ville Le François - Patron : Georges-Henry Lagier

La Rose - Sponsors Only/Le marché de l'immobilier - Ville Le François - Patron : José Exilie

La Rose - Sponsors Only/Le marché de l'immobilier - Ville Le François - Patron : José Exilie

La Vauclinoise - Sponsors E compagnie/La Seigneurie - Ville le Vauclin - Patron : Guy Melidor-Fuxis

La Vauclinoise - Sponsors E compagnie/La Seigneurie - Ville le Vauclin - Patron : Guy Melidor-Fuxis

Le Dernier Jugement - Sponsor Mirsa - Ville Le François - Patron :Joseph Mas

Le Dernier Jugement - Sponsor Mirsa - Ville Le François - Patron :Joseph Mas

Le Phénomène - Sponsors M. Bricolage/Intersport - Ville du Robert - Patron :Joanny Login

Le Phénomène - Sponsors M. Bricolage/Intersport - Ville du Robert - Patron :Joanny Login

Louez l'Eternel - Sponsors GFA Caraïbes/Digicel - Ville du Vauclin - Patron :Raphaël Kimper

Louez l'Eternel - Sponsors GFA Caraïbes/Digicel - Ville du Vauclin - Patron :Raphaël Kimper

Madinina - Sponsors  APA/Traparinter/Tribue Mobile - Ville du Marin - Patron :Ernest Emerancienne

Madinina - Sponsors APA/Traparinter/Tribue Mobile - Ville du Marin - Patron :Ernest Emerancienne

Martinique - Sponsor Samex - Ville du Robert - Patron : Frédéric Melchior

Martinique - Sponsor Samex - Ville du Robert - Patron : Frédéric Melchior

Matébis - Sponsors Visual Opticiens/Air Caraïbes - Ville du François - Patron :Emile Mas

Matébis - Sponsors Visual Opticiens/Air Caraïbes - Ville du François - Patron :Emile Mas

Net 2003 - Sponsor Brasserie Lorraine - Ville du Marin - Patron :Maurice Lamon

Net 2003 - Sponsor Brasserie Lorraine - Ville du Marin - Patron :Maurice Lamon

Rigueur - Sponsor Ti Soda - Ville du Marin - Patron : Sylvère Guy

Rigueur - Sponsor Ti Soda - Ville du Marin - Patron : Sylvère Guy

Sun Express - Sponsor Total - Ville de Ste Anne - Patron :Albert Emerancienne

Sun Express - Sponsor Total - Ville de Ste Anne - Patron :Albert Emerancienne

Vrel O Ven - Sponsor Mutuelle Père et Mère de Famille - Ville du Robert - Patrpn : Gilbert Ramathon

Vrel O Ven - Sponsor Mutuelle Père et Mère de Famille - Ville du Robert - Patrpn : Gilbert Ramathon

Lanm'Karavel - Sponsor Générale de Menuiserie - Ville Trinité - Patron :Dominoque Lagier

Lanm'Karavel - Sponsor Générale de Menuiserie - Ville Trinité - Patron :Dominoque Lagier

Le tour de Martinique des Yoles Rondes

Et voici maintenant l'heure des résultats de ce tour des Yoles 2006....

Le rideau est tombé sur la 22ème édition du Tour des Yoles. Sans surprise, c’est UFR / Géant qui est le grand vainqueur d’une compétition qui s’est révélée très disputée mais aussi très éprouvante physiquement. Les Robertins ont donc offert au très nombreux public le succès tant attendu à domicile depuis 1991. Ils devancent Joseph Cottrell / Leader Price, ultime vainqueur d’étape, qui pourra, une fois de plus nourrir des regrets. La 3ème marche du podium revient au jeune équipage de Mirsa. Ce Tour restera dans les annales puisque, depuis 1985, jamais un vainqueur n’aura passé autant de temps sur l’eau : 26h09min contre 22h47min en 1987 ! En tout cas, au prix d’une grande souffrance physique, tous les yoleurs nous ont donné bien du plaisir et beaucoup de spectacle durant toute cette semaine.

Commenter cet article