Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tradition : La fête de Pâques en Martinique

Publié le par Mimi

PÂQUES

Cette fête religieuse revêt dans nos îles des Caraïbes une dimension toute particulière, incomparable avec ce que nous avons connu en Métropole.

Elle est l' aboutissement du "Carême" qui a commencé 40 jours avant, juste après la période de défoulement du carnaval.

Pendant le "Carême" l' île vit en grande majorité dans le recueillement et la réflexion sur soi-même. On en profite pour faire son examen de conscience, on se met en paix avec son moi profond et si possible avec son entourage, du moins essaie-t-on !

Après la période de festivités intenses du "Carnaval" qui est un exutoire, de toutes les souffrances endurées pendant l' année, le "Carême" permet de se recentrer sur l' essentiel et l' existentiel. Cette remise en question de notre personne permet d' aborder les fêtes de Pâques en toute sérénité, l' esprit ouvert aux autres et en harmonie avec sa conscience.

On est alors prêt à fêter Pâques avec le traditionnel "MATOUTOU" pour la Martinique, "MATETE" pour la Guadeloupe, lors d' une grande fête très conviviale. Ceux qui le peuvent, célèbre le "MATOUTOU" à la plage, chacun apporte sa contribution et tout le monde se régale !

Vous allez me dire : mais qu 'est-ce que le "MATOUTOU" ?

Une explication donnée par le père Dominicain " Jean-Baptise LABAT " dans son livre "Voyage aux îles" publié en 1680, nous décrit le "MATOUTOU" comme un plat spécifique des indiens "Caraïbes", réservé à la cuisson des crabes de terre (cirriques) qu 'ils affectionnent particulièrement.

Pour nous le "MATOUTOU" est donc un délicieux plats de crabes de terre.

- crabe de terre -

- crabe de terre -

On attribue sa consommation à Pâques au fait que c' est leur période de pleine maturité, cette période allant de Pâques à la Pentecôte, les rescapés du Lundi de Pâques passeront inévitablement à la marmite à la Pentecôte !!!

La préparation du "MATOUTOU" est tout un rituel et demande beaucoup d' attention et de temps.

Afin d' avoir des crabes savoureux, il faut se les procurer 40 jours avant (au début du carême), on les installe dans une cage grillagée, suffisamment grande, par rapport au nombres de protagonistes, de sorte à éviter les conflits et les pertes qui pourraient résulter de bagarres intempestives ; bien fermer la cage, la conserver à l' abri des "regards" indiscrets et envieux des chalands (elles sont très recherchées vides et encore davantage lorsqu'elles ont un bon nombre de pensionnaires ! ).

Nous avons la cage, les pensionnaires mais il faut maintenant nourrir tout ce petit monde grouillant ! Noix de coco concassées, fruits, légumes, épluchures, maïs, de l' eau à discrétion et régulièrement la douche !La vie de château quoi !

..................la cage ........................................................La nourriture..................la cage ........................................................La nourriture

..................la cage ........................................................La nourriture

Il est essentiel de se les procurer à l' avance de façon à les faire " dégorger ". Ils vivent essentiellement dans les savanes et mangroves se nourrissant de végétaux parfois toxiques (mancenillier) pour l' homme, trouvés dans la vase, mais qui ne leur posent à eux aucun problème de digestion.

Les pêcheurs, puisqu' on les appelle ainsi, posent des pièges ,ils les relèvent très régulièrement.

Les pièges à crabe de terre

Les pièges à crabe de terre

Ce sont des boites en bois avec une trappe (style piège à rat). Ils sont marqués aux couleurs de leur propriétaire afin d' éviter toute confusion. Les pêcheurs disposent un appât à l' intérieur et les positionnent au dessus des trous de crabe, le gourmand par l' odeur alléché sort de son refuge, entre dans le piège, se jette sur sa proie et...

" Claaacccc " ! La trappe se referme, il n' a plus pour se consoler que de se délecter de son butin, en attendant la suite des réjouissances !... Un séjour de 40 jours dans un " cinq étoiles " logé, nourrit et blanchit !!!

-Club Med pour crabes de terre -

-Club Med pour crabes de terre -

Tradition : La fête de Pâques en Martinique

Le jour "J " arrive, c' est le moment du " grand sacrifice ". Cela s' exécute généralement en famille, c' est un sacré travail ! Âmes sensibles s' abstenir !

Il faut déjà attraper un crabe dans la cage sans se faire pincer, bien lui bloquer les pinces et là,

Tradition : La fête de Pâques en Martinique

armé d'un couteau pointu et bien aiguisé, tel un matador il faut viser entre les deux yeux et planter profondément la fine lame afin de le tuer le plus vite possible !

Tradition : La fête de Pâques en Martinique

On le plonge ensuite dans un seau ou une cuvette rempli d' eau pour s' assurer du trépas.

Tradition : La fête de Pâques en Martinique

On retire ensuite la carapace en la soulevant, elle contient la graisse du crabe,

Lorsque la bête est bien dégorgée cette graisse est bien jaune, on la récupère et on la réserve dans un récipient, elle servira pour la cuisson du " MATOUTOU ".

On brosse ensuite minutieusement l' intérieur du crabe et les pattes, on répète l' opération jusqu' au dernier pensionnaire.

Bon courage!

Suivant leur grosseur, on peut les couper en deux, ils prennent mieux le jus de cuisson. On les réserves et on s' occupe maintenant de la préparation proprement dite du " MATOUTOU ".

La tradition veut que ce plat exceptionnel donne lieu à de grandes réunions au bord de mer ou de la rivière.

Mais aussi à de grands concours de " MATOUTOU " !!! Très prisés par les Martiniquais et les Guadeloupéens.

N' ayez pas peur d' y mettre les doigts ! C' est d'ailleurs la seule façon de le déguster ! C' est délicieux !

Bon appétit et patience !

la recette en suivant ce lien :

http://mimi-reporterover-blogcom.over-blog.com/2014/03/9eme-recette-le-matoutou-origine-martinique.html

Tradition : La fête de Pâques en MartiniqueTradition : La fête de Pâques en Martinique

Commenter cet article